© 2013 pages réalisées par Leclercq JLuc

Jumelage de la Vallée d'Auge


Coquainvilliers - Le Breuil en Auge - Fierville les Parcs – Manerbe - Manneville la Pipard - Le Torquesne

Superficie           : 1827 ha

Population 2012   : 491 habitants

Habitants           : les Manerbois

Origine du nom    : de Manerba, équivalent gaulois de la déesse romaine Minerve

Site internet       :

Coordonnées GPS : 49° 11' 06’’ Nord 00° 10’ 28’’ Est


10' 07 Est

Manerbe

Un acte du 12 mars 1202 mentionne un Jean de Manerbe.
Il y avait autrefois trois églises, seule subsiste celle dédiée à Saint Baptiste. La première, du Moyen Âge, tombe en ruine et une nouvelle est reconstruite entre 1513 et 1525. Elle sera terminée en l'état actuel au XVIIe siècle. Sa flèche est très haute et pointue. L'autel est de l'époque de Louis XiV et le retable garnit tout le fond de l'abside.

En face de l'église s'élèvent les communs de l'ancienne demeure seigneuriale démolie en 1853. Ils datent aussi du XVIIe siècle. C'est actuellement une propriété privée.

Près du parking au centre du bourg se trouve le bâtiment qui réunit la Mairie et le Poste. On trouve aussi dans le bourg un restaurant, " le Pot d'Etain " et quelques habitations, dont un ancien moulin à eau et une épicerie. Le bourg est traversé par la route qui relie Lisieux (7 km) à Cabourg (20 km).


Mais Manerbe est très étendue et l'habitat dispersé. L'école, qui comporte trois classes, se trouve au centre géographique de la commune, à 2 km du bourg.

Manerbe fut renommé pour ses productions de céramiques, étendues sur le Pré d'Auge.
Cette activité, apparue au XIIIe siècle perdura jusqu'à la fin du XIXe. Un spécialiste, en 1631, trouvait que " ces productions soutenaient la comparaison avec celles importées de Venise ".

Leur renommée atteint Versailles au XVIIIe siècle.