© 2013 pages réalisées par Leclercq JLuc

Jumelage de la Vallée d'Auge


Coquainvilliers - Le Breuil en Auge - Fierville les Parcs – Manerbe - Manneville la Pipard - Le Torquesne

Superficie          : 1190 ha

Population 2012  : 858 ha.

Habitants           : les Coquainvillais

Origine du nom    : du germanique Gaugina et du latin villare, ferme

Site internet       : http://coquainvilliers.pagesperso-orange.fr/cariboost1/

Coordonnées GPS : 49° 11' 56’’ Nord 00° 12' 40’’ Est


Coquainvilliers

Unique bourg situé sur la rive gauche de la Touques entre Lisieux et Pont l'Evêque, entouré de typiques localités augeronnes, Coquainvilliers mérite qu'on s'y attarde. D'abord par le coup d'œil que nous procure sa position face aux collines verdoyantes de la Vallée d' Auge qui encadrent la Touques.
De plus, le visiteur curieux apprendra rapidement que certaines personnalités - et non des moindres - ont forgé une certaine notoriété à ce petit village fleuri. Parmi les familles illustres qui y élirent domicile, citons la famille de PRIE qui résidait au château de PRIE, puis la famille CHASSELOUP-LAUBAT qui résidait au manoir du PONTIF.


La famille DUCHESNE-FOURNET y habita ensuite de 1871 jusqu' en 1973. C'est d' ailleurs cette famille, propriétaire d'une usine inoccupée au lieu-dit "La Goulaffre"- actuel emplacement de l' usine Pérurena, fabrique de palettes- qui la proposa à monsieur Paul CORNU pour ses premiers essais de décollage en hélicoptère.

En effet, c'est bien à Coquainvilliers qu'eut lieu pour la première fois le premier envol libre d' un hélicoptère ayant un homme à son bord le 4 octobre 1906.  L'expérience fit grand bruit dans toute l' Europe.

L'autre curiosité de Coquainviliers consiste à visiter la distillerie Boulard, route de Manerbe. Elle fut fondée en 1830 par Pierre-Auguste Boulard. Depuis, cinq générations s' y succèdent. La visite des chais captive le regard par l'alignement des foudres verticaux très imposants utilisés pour le stockage des eaux de vie de cidre en attente de l'obtention de l'appellation de "CALVADOS d' Origine Contrôlée". Une dégustation vous attend à la fin de la visite explicative. Avant de quitter Coquainvilliers, vous pouvez "jeter un oeil" sur le maître autel avec rétable de l'église qui date du XVII ème siècle. Il est en bois de chêne polychrome et doré, et représente Saint Martin, patron de la paroisse, ainsi que Saint Sébastien, patron des Confréries de la Charité.